Les diplômes AEMC en VAE

Les diplômes AEMC en VAE

Vous enseignez depuis plusieurs années et souhaitez valoriser cette expérience pour acquérir un diplôme professionnel, la VAE est la voie d’accès qui répond à votre projet !

La VAE est une voie d’accès aux diplômes où les compétences acquises sont vérifiées principalement au travers d’un dossier rédigé par le candidat qui sera suivi d’un entretien oral devant un jury d’experts.

Il s’agit donc bien d’une vérification de compétences acquises dont le candidat apporte tous les éléments de preuve dans le dossier qu’il rédige. Les réponses apportées lors de l’oral pendant le jury viennent compléter les éléments de preuves requis. Une simple durée d’expérience ne suffit pas.

Tout diplôme professionnel peut être acquis ainsi, en totalité ou partie. Le CAM et le CMB, diplômes bénévoles fédéraux ne sont donc pas accessibles par la VAE.

 

 La VAE, qu’est-ce que c’est ? 

La VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) a inscrite dans la loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale (aujourd’hui dans le Code de l’éducation article L355-5) : 

  1. – Toute personne justifiant d’une activité professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat, ou inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau mentionnée au premier alinéa de l’article L. 221-2 du code du sport ou ayant exercé des responsabilités syndicales, un mandat électoral local ou une fonction élective locale en rapport direct avec le contenu de la certification visée peut demander la validation des acquis de son expérience […].

La VAE La validation des acquis de l’expérience (VAE) permet, à toute personne engagée dans la vie active, d’obtenir une certification professionnelle par la validation de son expérience acquise dans le cadre d’une activité professionnelle et/ou extra-professionnelle. La certification – qui peut être un diplôme ou un titre à finalité professionnelle ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). plus bas). 

La VAE est donc une voie d’obtention d’un diplôme au même titre que la formation ou la présentation aux examens en tant que candidat libre. 

Qui peut bénéficier de la VAE ? 

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins un an d’expérience en rapport direct avec la certification visée – que l’activité ait été exercée de façon continue ou non – peut prétendre à la validation des acquis de l’expérience (VAE).
Plus précisément, et quel(s) que soi(en)t le(s) diplôme(s) précédemment obtenu(s) ou le niveau de qualification, pour demander la validation des acquis de son expérience il faut : 

  • avoir exercé des activités professionnelles salariées (CDI, CDD, intérim), non salariées, bénévoles ou de volontariat, ou inscrites sur la liste des sportifs de haut niveau mentionnée au premier alinéa de l’article L. 221-2 du code du sport ; 
  • ou avoir exercé des activités dans le cadre de responsabilités syndicales (par exemple, les délégués syndicaux), d’un mandat électoral local ou d’une fonction élective locale. 

Quelle est la procédure pour une VAE ? 

Rappel des conditions d’accès
Avoir au moins 18 ans
Avoir l’ATT2 ou équivalent Duan 3 délivrée par la FFAEMC dans la mention 
Certificat médical de non contre-indication à la pratique et l’enseignement de la mention choisie datant de moins de 3 mois
PSC1 ou équivalent
L’exigence de  1607 heures d’expérience d’activité professionnelle ou bénévole en lien avec le CQP n’est plus nécessaire. Il reste cependant important de faire valoir l’ensemble des heures d’expériences d’activité professionnelle ou bénévole

Partie 1: La recevabilité de la candidature
Cette étape consiste à vérifier la justification de la durée de l’exercice d’activités à caractère professionnel en rapport direct avec la certification visée.

Voici les 3 étapes de la recevabilité de votre candidature qu’il vous convient de mettre en place pour les 2 premières étapes :

Étape 1 : Renseignement en ligne du formulaire Cerfa N° 12818*02.

Étape 2 : Envoi du dossier complet à l’IFRAEMC : Une fois le formulaire complété, daté et signé, le candidat l’envoie à formation@faemc.fr avec en PJ  les justificatifs (voir document ci-joint).  L’IFRAEMC dépose le dossier sur la plateforme VAE de la CPNEF Sport qui en tant qu’organisme certificateur est chargé d’instruire la demande.

Étape 3 : Notification de la décision par la CPNEF Sport en tant qu’organisme certificateur, au regard des conditions d’éligibilité définies par la loi (inscription de la certification visée au RNCP, durée des activités exercées en rapport direct avec le référentiel d’activités de la certification visée). L’absence de réponse au terme des deux mois vaut acceptation.

Le candidat ne peut déposer qu’une seule demande par certification et jusqu’à trois demandes pour des certifications différentes, au cours de la même année civile.

Étape 4: Le suivi du dossier VAE
Le suivi proposé par l’IFRAEMC ne se substitue pas à l’accompagnement proposé par les organismes habilités VAE. Il apporte une aide succincte sur la formalisation du  descriptif des activités et expérience du candidat et la préparation de l’entretien avec le jury. Date de suivi à distance VAE:  6 novembre 2023 et le 8 avril 2024

 

Partie 2: L’évaluation des acquis de l’expérience devant le jury évaluateur

Une fois la recevabilité du dossier acquise, les étapes conduisant à la VAE sont les suivantes :

  • Constitution du dossier de validation par le candidat, qui décrit les activités réalisées, les situations et son environnement de travail ainsi que les compétences mobilisées. L’ensemble de ces descriptions doivent être reliées aux contenus des activités et des compétences requises par les référentiels de la certification visée ( ces éléments sont traités pendant la journée 1/2 d’accompagnement)
  • Entretien avec un jury évaluateur qui vient complèter ou apporter des précisions aux informations contenues dans le dossier de validation.

Les informations demandées au bénéficiaire d’une action de VAE doivent avoir un lien direct et nécessaire avec l’objet de la validation.

Déroulement de l’étape d’évaluation des acquis de l’expérience 

  • Le dossier de validation est soumis à un jury qui évalue la démonstration et le niveau des acquis du candidat ainsi que leur liaison avec les référentiels d’activités et de compétences de la certification visée.
  • L’entretien permet au jury de vérifier l’authenticité des informations mentionnées dans le dossier de validation, le niveau de maîtrise de l’ensemble des compétences requises par les référentiels de compétences et d’évaluation de la certification et de demander d’éventuelles informations complémentaires sur la pratique du candidat afin de pouvoir délibérer.

Le jury se prononce sur :

  • la validation totale lorsque toutes les conditions sont réunies. Le jury propose alors l’attribution de la certification. La certification ainsi obtenue est la même que celle obtenue par les autres voies d’accès existantes (formation initiale dont apprentissage, formation continue) ;
  • la validation partielle qui permet d’obtenir un ou plusieurs certificats de compétences professionnelles. Le jury précise dans ce cas la nature des compétences, des aptitudes et des connaissances devant faire l’objet d’un contrôle complémentaire ;
  • le refus de validation lorsque les conditions de compétences, d’aptitudes et de connaissances ne sont pas remplies.

Merci de prendre contact auprès de Cécilia Lebrun pour toute information complémentaire  dir.ifraemc@faemc.fr 

Calendrier

 

* Contenu des heures d’activités professionnelles sans nombre d’heures imposées :

I. Sont prises en compte dans une demande de validation des acquis de l’expérience :

1/ l’ensemble des activités professionnelles salariées, non salariées, bénévoles, de volontariat, ou exercées par une personne inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau mentionnée au premier alinéa de l’article L. 221-2 du code du sport, ou exercées dans le cadre de responsabilités syndicales, d’un mandat électoral local ou d’une fonction élective locale.

2/ les périodes de mise en situation en milieu professionnel, les stages pratiques et les périodes en entreprise des préparations opérationnelles à l’emploi, lorsqu’il s’agit d’activités réalisées en formation initiale ou continue,

3/ les périodes d’activité réalisées en milieu professionnel avec l’accompagnement d’un tuteur dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, d’un contrat de professionnalisation ou d’un contrat de travail aidé.

II. Sont prises en compte les activités en rapport direct avec la certification professionnelle CQP MAM qui peuvent être de nature différente, qu’elles aient été exercées de façon continue ou non.

Extrait : Article R335-6 du code de l’éducation – Modifié par Décret n°2019-1119 du 31 octobre 2019 – art. 1

 

Nos formations sont accessibles à toutes les personnes en situation de handicap. Vous pouvez contacter nos référents formation handicap pour toutes informations utiles.

Cécilia LEBRUN dir.ifraemc@faemc.fr

tél : 01 40 26 74 00